freelance-stop

Savoir abandonner ou refuser une mission de conseil pour une entreprise, est-ce de l’inconscience professionnelle ou de l éthique ?

Je conseillais récemment en Free lance, une entreprise dans un projet avec l’aide d’un collègue issu lui d’une société de conseil au Pays-Bas . Depuis le début nos idées convergeaient en tous points, pourtant notre client persistait à faire de sérieuses entorses à nos recommandations, ce qui ne pourra le conduire nous en étions surs l un et l autre que vers un micmac sans nom😂🙈.

Je vivais médusé ma solitude en réunion dès que les sujets fâcheux arriveraient sur la table et qu’il nous aurait fallu nous battre ensemble pour la défense des bonnes pratiques, celles auxquelles nous croyions l’un et l’autre ; au lieu de cela il ne réagissait pas, laissant notre client s’engouffrer sur la voie d’expérimentations hasardeuses.

Qu’avait-il a perdre a tenter d’empêcher avec moi ces expérimentations hasardeuses puisque nous étions d’accord sur ce point?

Un contrat juteux?

L’honneur de sa profession ?

Je pense qu’il y gagna de gros sous, mais y perdit sur ce point son honneur, son intégrité.

Fallait il, faut il toujours dire la vérité, tout au moins sa vérité, celle de son expérience, de ses succès ?

J’ai toujours pensé que OUI, au risque de tout perdre dans l instant, que c’est l’essence même du métier que nous faisons , qu’elle nous distingue du « vulgum pecus » docile que le client trouvera bien lui même à moindre coût dans son propre environnement . J’ai toujours pensé que c’était cela l’éthique d’un vrai consultant.

Quelle importance revêt donc l’éthique dans l’activité de consultant ?

L’éthique constitue en fait la vraie politique qualité du consultant. Faire preuve d’éthique implique une certaine conduite au quotidien, le respect de certaines valeurs et constitue donc un réel facteur de différenciation dans un environnement aussi concurrentiel que celui du conseil : c’est le facteur humain.

Car en effet, au-delà du professionnel que nous sommes et qui bénéficie d’un certain nombre de compétences et de qualités dans le monde du travail, nos valeurs sont ce qui vont nous différencier, en révélant l’Homme derrière le professionnel.

C’est la raison pour laquelle j’ai toujours considéré essentiel de faire transparaitre et valoriser cette éthique et les normes qui me sont propres dans mes offres de mission… et dans l’exécution de celles-ci.

Dans le cadre d’une mission, l’éthique du consultant peut se traduire de différentes manières : à travers une exigence de qualité, l’assomption de responsabilités, la transparence, le respect de sa parole…

Posséder certaines valeurs, certains principes rassurera son client, renforcera sa crédibilité, sa réputation et saura de fait instaurer un réel climat de confiance dans son univers professionnel… et conduira ainsi tout naturellement son réseau à le recommander.

En bientôt 20 années de ce métier, j’ai défendu le mot « Free » du terme Free-lance, comme celui de la liberté d’être soi-même, de la liberté de travailler pour et avec des entreprises et des gens que j’aime, de la liberté de défendre des valeurs auxquelles j’ai toujours crues.

J’ai toujours su que cette liberté avait un risque, celui de pouvoir déplaire. J’ai toujours su aussi que cette liberté était une chance immense , celle de ne jamais perdre l’honneur de sa profession, celle de faire croître dans le réseau, sa raison d’être.

Emmanuel