J’ai souvent observé en participant à des groupes de travail dans les entreprises que je sers, et en conversant régulièrement avec les dirigeants de ces mêmes entreprises, que le message pourtant “Cristal Clear” du management s’était perdu en arrivant à la base.

N’y a-t-il pas comme dans le monde politique le risque pour les hauts dirigeants de perdre tôt ou tard le contact avec leur base, de perdre la connaissance de ce qui se passe réellement dans leur entreprise .

J´y trouve une certaine réponse dans le dernier livre de Pierre de Villiers :

« L’esprit de cour a toujours existé. Les talents en la matière ne manquent pas, surtout quand on monte dans la hiérarchie.
La sincérité convainc, mais parfois l’hypocrisie vainc. Tout est une question de Préfixe!
Plus le chef est autoritaire, plus l’esprit de cour se développe, plus il est directif plus il rend la flatterie possible. Seul un Chef qui délègue, se protège de la flatterie, seul un Chef qui multiplie les canaux et sources de véritables informations garde le contrôle de son organisation ». PdV